VIGNES

vigne

le travail dans les vignes

  • l'opinion de yannick Poras.vigneron

  • Nouvelle invitée du vignoble du Mas du Rouyre, la jument Triskell, jeune jument de trait Bretonne-Comtoise participe aux travaux des sols dans le contexte de l'actuelle conversion biologique du Mas du Rouyre, ce qu'explique Yannick Poras :
"Ce premier labour dans un champ est la 1ère étape avant les vignes.
L'objectif est de labourer les vieux gobelets de carignans, cinsault et aramon que l'on ne peut pas entretenir avec un tracteur à chenille.
L'avenir de ces vignes dépend de Triskell, comme l'entretien sous le rang des vignes à forte déclivité comme le viognier, par exemple...
"Triskell à été dressée à l'attelage et pourra nous promener le dimanche et, pourquoi pas, transporter des clients dans les vignes. Dans tous les cas, elle participe déjà à notre communication.
"Si,ainsi, je contribue quelque peu à la sauvegarde d'une race de chevaux de traits faisant partie de notre patrimoine, je pense également à notre avenir. Les chevaux sont aussi des ouvriers de la puissance de notre civilisation, ce dont je suis fier".

  • L'utilisation du cheval dans les vignes amène donc plusieurs avantages:
Le souci d'utiliser moins de pesticides dans les cultures pour préserver les nappes phréatiques et notre santé impose plus de passage dans les rangs
Or le cheval ne compacte pas les sols et préserve le sol biologique
Grâce à sa précision,il est intèressant dans les vieilles vignes où l'écartement n'est pas toujours respecté ce qui impose des réglages fréquents avec le matériel motorisé.
il permet de travailler des petites vignes souvent difficiles d'accès


  • Le coût élevé de sa prestation (il est beaucoup plus lent que tracteur ) est un handicap et son utilisation est réservé aux vignobles de qualité.

en savoir plus
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]